L’Espace Ludique : quand l’entreprise aide à se ressourcer…

Espace LUDIQUE

Hors-série#1 : Les Espaces de Travail.
Mentions issues de
 cet article de Capital.

 

« Le Ludique, quand l’entreprise aide à se ressourcer… »

Le concept

Permettre aux salariés d’accéder à des zones de détente au sein de leur entreprise. Salle de sport, terrasse végétalisée, cafétéria équipée d’un baby-foot ou cour agrémentée de hamacs pour la sieste… les espaces de détente ont désormais droit de cité dans les entreprises.« 

Ce passage s’appuie sur une étude de Lionel Garreau, docteur en sciences de gestion, qui pose « La mise en place d’espaces de détente matérialise le fait que les acteurs de l’entreprise sont reconnus et acceptés dans l’entièreté de leur personnalité, et pas seulement dans leur facette productive« . De cette façon, ce serait « l’occasion pour les employeurs qu’ils s’intéressent à leurs employés »

 

Le bien-être au travail, c’est quoi ?

L’idée selon laquelle le travail est une source d’épanouissement professionnel et personnel, m’a conquise depuis bien longtemps. Pour autant, je reste perplexe en ce qui concerne l’application grâce à ces installations ludiques…

S’agit-il de proposer des aménagements et de la distraction qui offrent du répit aux employés dans leur travail quotidien ?
Ou s’agit-il de proposer des missions en lien avec ses compétences qui solliciteront davantage son intérêt pour l’entreprise ?

Il n’est pas question ici, d’une course à la rentabilité avec une absence totale de considération pour l’employé.e, mais bien d’un juste équilibre entre ce que l’on vient chercher et ce que l’on apporte au travail.

Considérons un instant le travail comme une monnaie d’échange. Le simple fait de venir sur place ne constitue pas en soi, une raison d’être payé.e. (tout aussi délicieuse que soit notre présence !). Or, ces espaces ludiques peuvent nourrir cette idée-là, surtout si l’entreprise n’offre pas en parallèle un intérêt à développer son poste de travail, ou juste répondre à la fiche de poste pour laquelle nous avons été recruté.e…

En fait, il me semble qu’en entreprise, il est plus épanouissant de chercher le bien-être dans le travail, en tant qu’activité, plutôt que chercher le bien-être au travail, en tant que localisation (simplement parce qu’il y a une cafét’ sympa et des hamacs…)

 

Quel intérêt porter à ses employé.e.s ?

Nombre d’articles fleurissent autour des qualités humaines requises de la part des gérant.e.s afin d’être plus proches de leurs employé.e.s. Là encore, il semblerait qu’il y ait confusion dans les rôles avec une perte des repères dans la relation avec la hiérarchie, et pouvant s’étendre aux collègues…

S’agit-il d’être considéré.e avec respect, à sa juste valeur et à hauteur de ses compétences, de participer à des projets intéressants, et d’exécuter des tâches qui ont un sens pour soi mais aussi pour l’ensemble ?
ou bien de créer une sorte de cellule familiale dans lequel le manager devrait être bienveillant, empathique, protecteur… un peu paternalisant finalement non ?

Le choix d’un tel espace sera optimal si l’on sait identifier les besoins auxquels on tente de répondre  : Besoin de sécurité, besoin de reconnaissance, d’appartenance ? Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse, ni de culpabilité à ressentir, juste en être conscient.e pour faire un choix sain.

De la même façon, il semble intéressant de réfléchir avant à la part des choses que l’on peut faire (pour celle que l’on fera vraiment, c’est une autre histoire…) parce qu’en abolissant la limite entre le travail et le jeu par exemple, sommes-nous prêt.e.s à laisser de côté ce qui se passe autour du baby-foot ? Dans l’idéal, oui. Dans les faits, tout le monde n’est pas bon.ne perdant.e et tout le monde ne saura pas faire la différence… Il faut savoir rester professionnel, dîtes-vous ? Evidemment sauf que ces espaces proposent justement l’inverse, et de façon subtile…

Quelle crédibilité sommes-nous prêt.e.s à accorder à un.e personne qui passe du temps dans le hamac ou autour du baby-foot ?Parce qu’elle est là aussi la question :

 

Sommes-nous prêt.e.s à revoir toutes nos représentations sur le travail, l’amusement, la décontraction, sur les aptitudes et responsabilités d’autrui … ?

L'Espace Ludique

Vous aimez ? Partagez !
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire