Numérique : éthique et pragmatique !

Cloud et RGPD

Dès le début, l’aspect physique de l’Espace de travail a pris une place majeure dans mes écrits… (Un comble!)

Mais si c’est le plus évident à dénoncer car impactant visuellement, qu’en est-il de l’accumulation dans les placards que l’on peut fermer à notre guise ? Et pour aller plus loin encore, qu’en est-il de ce qui dort dans notre ordinateur, ou sur des serveurs partout dans le monde ?

 

Le Tout Numérique ?

Les idées de virtualité et d’immatérialité cachent un effet bien plus sournois qu’il n’y paraît…

Au-delà du fait que le stockage en ligne coûte autant au niveau des frais engagés (abonnements au sauvegarde, disques durs, …) qu’à l’environnement (Pour aller plus loin), le Cloud n’est pas aussi léger que le sous-entend son nom, si habilement choisi…

Il cache bien des choses comme par exemple, cette idée de soulager votre ordinateur de tout ce qui le fait ramer. Or, n’ayant plus conscience de la place que prend tout ce que l’on enregistre, ni de ce que l’on possède, vers quoi allons-nous tendre naturellement ?

L’accumulation.

Et dans ce cas précis, de données inutilisées et inutilisables… Cela ne vous rappelle rien ? Un indice.

 

Éthique et Pragmatique !

Ici, se retrouvent deux idées complémentaires :

  • D’un point de vue pragmatique et en lien avec ce que je vous partage dans mes articles : quel est votre intérêt de conserver et accumuler des données dont vous ne vous servirez pas ? 
    • Ce On ne sait jamais reviendrait-il à la charge par hasard ?
    • Et je ne reviendrais pas sur les coûts directs et indirects déjà abordés…
  • D’un point de vue éthique, quel est votre intérêt de récolter ces données ? 
    • Celui de projeter une analyse statistique pour mieux cibler votre clientèle (Dans quel cadre ? Avec quel objectif défini à l’avance ? Avec quels moyens ? Sera-t-elle ponctuelle ou récurrente? Le résultat sera-t-il exploitable ? exploité ? réaliste ? Et finalement, la ferez-vous ?)
    • Ou celui de vouloir en savoir le plus possible sur l’autre, ses habitudes de consommation, son mode de vie, ce qu’il mange le soir et devant quelle série, peu importe ce que nous lui vendons ? N’y aurait-il pas une petite part de voyeurisme, en partie encouragée par les réseaux sociaux et/ou notre propre absence de recul ? 

 

Regard sur nos données immatérielles…

Mais très loin d’être irréelles et sans conséquence ! 

Dernièrement, nous avons été témoins d’un déferlement d’articles et publications en tout genre à propos du Règlement Général de Protection des Données, mis en application le 25 mai 2018. Malheureusement, son objectif premier a été quelque peu oublié voire bafoué dans nombreuses publicités de structure, préférant brandir les menaces juridiques et financières encourues en l’absence de respect plutôt que, comme le nom l’indique, la Protection des données personnelles elle-même… 

Celles des autres, mais des vôtres aussi ! 

Cet environnement numérique, malléable et facilité, modifie notre perception : nos données apparaissent comme publiques, libres de droits et largement diffusées sur des canaux à grande échelle. Tout ceci en omettant souvent les personnes derrière un écran. Peut-être est-ce enfoncer une porte ouverte que de dire cela mais, c’est pourtant de cette omission que se nourrit notamment le harcèlement en ligne…

Si votre entreprise banalise les données personnelles de ses partenaires, employé.e.s, client.e.s, pourquoi une autre entreprise aurait-elle envie de préserver les vôtres ? Et si, dès le départ, nous considérions les données des autres avec autant de soin que nous le ferions pour les nôtres ?

 

Une démarche sensée.

Réfléchir à l’intérêt du RGPD (comme à toute démarche) est effectivement une mécanique à adopter, mais elle vous permettra une efficacité redoutable dans le futur.

Deux pistes.

Au niveau de la création d’un registre : Tant que vous n’aurez pas saisi l’importance de ce registre, son usage sera une corvée. La conséquence directe étant d’ouvrir un registre pour être « juste » en règle, puis au fur et à mesure, ne plus savoir le faire, ni où le trouver, peut-être même créer une multitude de versions qui n’auront plus sens… mais également recommencer à accumuler des données! 

Au niveau des récupération de ces dernièresPour celles que vous possédez déjà et celles que vous êtes tenté.e.s de récolter encore, une question prévaut : 

Est-ce que je peux légitimer la présence de cette donnée ou non dans mes fichiers ? 

Il ne suffit pas de répondre par un oui, mais bien de le développer. Le questionnement vous permettra un tri bien plus rapide sur le long terme. Pour autant, s’il est compliqué à appliquer en solitaire au départ, il devient nécessaire (et productif !) de s’entourer de personnes investies dans cette logique…

 

Un partenariat de Qualité !

Pour toutes ces raisons évoquées, j’ai fait le choix de créer un partenariat avec ActeCil Nouvelle-Calédonie.

D’une part, si je peux vous aider dans la gestion pratique de vos fichiers, numériques ou non, ActeCil est un atout indéniable dans le conseil et la mise en œuvre efficiente de la protection des données de tout type, tout en vous proposant une formation adaptée à votre contexte et vos besoins. Ce temps pris vous fera bénéficier d’une longueur d’avance dans la gestion administrative, grâce à la suppression d’une source d’accumulation non négligeable et d’un temps de traitement des données d’autant plus long.

D’autre part, leurs compétences constitueront un soutien précieux au moment du tri. En effet, nous gardons souvent des documents par méconnaissance de leur délai légal de conservation. Grâce à leurs conseils éclairés, la peur de jeter ce qu’il ne fallait pas, libérera tout un pan dans la démarche de tri…

 

Au-delà de leur champ d’expertise, c’est également un plaisir de collaborer avec des Personnes insufflant du sens dans leurs actions. Notre souhait commun étant le Respect de la personne rencontrée, pour garantir une prise en considération du contexte et offrir des solutions optimisées et pérennes…

#RGPD #Données #Stockage #Ethique

Vous aimez ? Partagez !
  • 12
    Partages

Laisser un commentaire